ELECTRICITY

1 temps de lecture

EDF conclut une augmentation de capital de EUR 3,15mds

(Montel) EDF a réalisé une augmentation de capital de EUR 3,15 milliards, l’État contribuant à hauteur d’environ EUR 2,7mds, a-t-elle annoncé.

L’électricien public a émis 498,3 millions de nouvelles actions. L'État français détient toujours 83,88 % du capital social d'EDF, a-t-il précisé.

Endetté à hauteur de EUR 43mds net à la fin 2021, le groupe avait lancé à la mi-mars un renflouement de EUR 3,1 milliards pour faire face à la chute de sa production nucléaire ainsi qu’aux investissements dans les réacteurs existants et à construire. 

L’augmentation de capital servira principalement au financement des opérations de développement de l’entreprise sur la période 2022-2024. Mais aussi, à conforter sa notation de crédit, son accès aux marchés de financement et à renforcer « sa flexibilité financière », a-t-elle détaillé.

« EDF jouera un rôle majeur dans la relance industrielle de la France et dans l’atteinte des objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050. Ainsi, le succès de l’opération témoigne de la confiance des investisseurs dans la capacité du groupe à répondre aux enjeux d’indépendance énergétique et du développement économique de la France », a déclaré son PDG Jean-Bernard Lévy, cité dans le communiqué.

En février, M. Lévy avait prévenu que 2022 et 2023 seraient « des années difficiles » pour l’entreprise. 

EDF avait initialement prévu une recapitalisation de EUR 2,5mds avant de relever à EUR 26,2mds en mars son estimation du manque à gagner lié à la baisse de la production nucléaire à 295-315 TWh et aux mesures gouvernementales pour plafonner l’augmentation des factures d’électricité à 4% cette année.

Le gouvernement exige en outre que l'entreprise vende 20 TWh supplémentaires d'électricité nucléaire à ses concurrents cette année, au tarif réglementé Arenh de EUR 46,2/MWh, bien en dessous du prix du marché. 

La chute de la production nucléaire française – qui connaît des plus bas records en raison notamment de problèmes de corrosion de réacteurs – devrait représenter un manque à gagner d’environ EUR 11mds pour EDF cette année, selon le ministère de l’Économie.