ELECTRICITY

1 temps de lecture

L’EPR de Flamanville n’a pas de problème de corrosion – EDF

(Montel) – Le réacteur pressurisé européen (EPR) en construction à Flamanville, dans le nord-ouest de la France, n’a « pas de problème de corrosion sous contrainte », contrairement à d’autres unités nucléaires traditionnelles en exploitation, a affirmé mercredi Alain Morvan, directeur du projet d’EDF.

« Aujourd’hui, il n’y a pas de corrosion sous contrainte sur Flamanville », a-t-il déclaré lors d’une conférence du lobby du nucléaire Sfen à Paris.

« Nous sommes confiants sur l’exploitation de ces circuits tels qu’ils ont été réalisés » sur le réacteur pressurisé européen (EPR) de 1,6 GW, a-t-il ajouté, mentionnant « la construction des lignes [les tuyauteries, ndlr] et la réalisation des soudures ».

EDF a confirmé la présence de fissures de corrosion sous contrainte sur quatre réacteurs nucléaires – Penly 1 (1,3 GW), Chinon 3 (0,9 GW), Chooz 1 (1,5 GW) et Civaux 1 (1,5 GW) et a arrêté un total de douze unités pour investiguer ce phénomène.

L’EPR de Flamanville doit démarrer à la fin de l’année prochaine, avec onze ans de retard sur le calendrier initial et pour un coût quasiment quatre fois plus important que prévu.